La lutte de Xitlali Miranda pour les desaparecidos

A 37 ans elle est seule, pas de famille aux alentours, elle pense que c’est ça qui la protège. « A Iguala on me voit toujours seule « , raconte Xitlali Miranda, en haussant les épaules. Cette psychologue raconte son combat pour les desaparecidos, les disparus mexicains.

De passage à Paris, invitée par Michel Eltchaninoff, qui publie bientôt un livre, Les nouveaux dissidents, Xitlali a partagé son expérience avec qui voulait bien l’écouter. Elle était présente lors d’une soirée organisée à la Ligue des Droits de l’Homme.

Tout au long de la soirée elle a raconté la violence qui sévit au Mexique, son pays, la violence des disparitions, la passivité des autorités.  Mais aussi le moment où sa vie a changé, avec la très médiatique affaire de la disparition des étudiants en septembre 2014, qui l’a faite réagir. « Quand quarante trois étudiants disparaissent d’un seul coup, comment peut-on ensuite vivre comme si de rien n’était ?  »

Xitlali a aussi raconté le moment où elle s’est retrouvée à faire face à la réalité des crimes, alors qu’elle découvrait  « des corps à peine recouverts de terre, à fleur du sol, comme si il ne valait même pas la peine de cacher les crimes, car de toute façon rien ne serait fait… »

« Notre plus grand problème c’est la corruption, raconte-t-elle. Il y a une justice à deux vitesses. »

Elle raconte aussi l’extrême précarité des familles de disparus qui essaient de trouver de l’argent pour continuer les recherches. Mais rechercher une personne disparue et travailler en même temps est impossible : comment faire les démarches, courir après les avocats, faire des déplacements, si on travaille, interroge-t-elle ?

« Ce que je demande à la France c’est de nous aider. Nous sommes un pays pauvre et vous un pays riche, vous pouvez faire pression.« 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s